Sommaire de l'article


Vaccination ROR

Le calendrier vaccinal 2011 recommande d'administrer deux doses de vaccin trivalent (rougeole, oreillons, rubéole) aux personnes nées entre 1980 et 1991 au lieu d'une seule. Autre nouveauté : les professionnels chargés de la petite enfance devraient recevoir une dose de vaccin trivalent. 

0 commentaires ?

PHARMACIE DE GARDE 3237

En plus de l'affichage sur les vitrines des pharmacies et d'internet, les pharmaciens proposent un service audiotel, le 3237, qui permet aux patients de trouver rapidement une pharmacie de garde. 

 

En tapant le code postal du lieu de résidence, le 3237 vous indiquera les 3 pharmacies de garde les plus proches.

Le coût de la communication est de 34 cts d'euros/minutes.

Sur internet, www.3237.fr est gratuit. Il faut utiliser la même procédure en tapant le code postal du lieu de résidence et en renseignant l'horaire de passage.

 

 

0 commentaires ?

retrait médicaments

Comme prévu, les médicaments antitussifs antihistaminiques H1 de 1ère génération et le fenspiride utilisés dans le traitement de la toux ne seront plus délivrés en officine pour les enfants de moins de 2 ans à compter du 15 mars.
0 commentaires ?

ASPARTAM

L'Agence nationale de sécurité sanitaire confirme que les études danoise et italienne sur l'aspartame "n'apportent pas de base scientifique suffisante pour une réévaluation au plan toxicologique" mais elle met en place un groupe de travail chargé d'évaluer les bénéfices et risques des édulcorants intenses
0 commentaires ?

ALD

Selon un décret paru au Journal officiel, la prise en charge des dépenses de transport des patients souffrant d'une affection de longue durée sera désormais réservée, à compter du 1er avril, aux assurés dont l'incapacité ou la déficience les empêche de se déplacer par leurs propres moyens.
0 commentaires ?

Contre-indication des médicaments mucolytiques en dessous de 2 ans

L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a décidé de contre-indiquer, chez l’enfant de moins de deux ans, l’utilisation des médicaments mucolytiques, mucofluidifiants et de l’Hélicidine®. Ces médicaments, qui ont pour objectif de fluidifier les sécrétions bronchiques, peuvent en effet aggraver dans certains cas un surencombrement bronchique, en raison de la faible capacité des nourrissons à tousser pour éliminer les sécrétions produites. A la date du 29 avril 2010, ces médicaments ne seront donc plus délivrés en pharmacie pour les enfants de moins de deux ans.

A la suite de plusieurs cas d’encombrement respiratoire et d’aggravation de bronchiolite aiguë du nourrisson (enfant de moins de 2 ans) rapportés avec les médicaments mucolytiques, mucofluidifiants et l’Hélicidine®, une enquête de pharmacovigilance a été mise en place pour examiner leurs effets indésirables dans cette catégorie d’âge. Parmi les 70 cas rapportés de complications respiratoires liées à l’aggravation de l’encombrement bronchique, plus de la moitié sont survenus chez des nourrissons âgés de moins d’un an. La majorité de ces cas était grave et a nécessité une hospitalisation. Ces spécialités ont pour objectif de fluidifier les sécrétions produites par les bronches. Chez le nourrisson, en raison d’une moindre capacité à éliminer ces sécrétions spontanément par la toux, leur administration peut entraîner un surencombrement bronchique.

Compte tenu du risque présenté par ces médicaments d’aggravation de l’encombrement bronchique, l’Afssaps a décidé de contre-indiquer leur utilisation chez l’enfant de moins de 2 ans. A la date du 29 avril 2010, les médicaments mucolytiques, mucofluidifiants et l’Hélicidine® ne seront plus disponibles en pharmacie pour les enfants de moins de deux ans, mais demeurent indiqués au-delà de cet âge.
En attendant les adaptations des conditionnements et des notices, qui interviendront au plus tard le 1er juillet 2010, les pharmaciens remettront dès le 29 avril 2010 un document d’information (29/04/2010) application/pdf (100 ko) aux parents lors de chaque demande ou prescription de médicaments mucolytiques, mucofluidifiants et d’Hélicidine®. Les professionnels de santé concernés ont déjà été prévenus par courrier de cette décision.

L’Afssaps rappelle que la toux est un symptôme fréquent chez le nourrisson (enfant de moins de 2 ans), le plus souvent associé à une infection des voies respiratoires. C’est un réflexe naturel et indispensable de défense de l’organisme. En dehors de certains signes de gravité (gêne respiratoire, difficultés importantes à s’alimenter) qui doivent orienter vers une consultation médicale, des mesures simples et non médicamenteuses sont recommandées pour améliorer le confort de l’enfant (lavage du nez au sérum physiologique, hydratation, aération de la chambre et éviction du tabac). Si la toux se prolonge plus de 4-5 jours sans amélioration, un avis médical est nécessaire pour en rechercher la cause.

Dans le prolongement de l’évaluation des médicaments mucolytiques, l’Afssaps a mis en œuvre une réévaluation des médicaments utilisés dans la prise en charge de la toux et des troubles de la sécrétion bronchique chez le nourrisson, en particulier les antitussifs aux propriétés antihistaminiques. Les résultats de cette réévaluation devraient être disponibles en septembre 2010 et seront accompagnés d’une mise au point sur la prise en charge médicamenteuse de la toux chez l’enfant.

L’Afssaps rappelle aux professionnels de santé que tout effet indésirable grave ou inattendu doit être déclaré au centre régional de pharmacovigilance (CRPV) dont ils dépendent.

Contact presse : presse@afssaps.sante.fr

1 Commentaire

19 Articles (4 pages, 6 Articles par page)